Joyeux anniversaire, Société royale d'astronomie du Canada!

Le RASC fête ses 150 ans! Joignez-vous à nous pour les féliciter pour cette étape mémorable.

La première réunion de la Société royale d'astronomie du Canada, ou RASC (prononcée rsk ), a eu lieu le 1er décembre 1868 au Mechanics Institute, à l'angle des rues Adelaide et Church, à Toronto. Huit messieurs se sont réunis ce soir-là. Le procès-verbal de cette première réunion ne précise pas à quelle heure ils se sont rencontrés, mais Randall Rosenfeld, historien et archiviste du RASC, émet l'hypothèse que ce devait être le soir car aucun des participants n'était un homme de loisir, et a donc probablement travaillé pendant heures de jour. En outre, le procès-verbal de cette première réunion invite tout le monde à se réunir le premier mardi de janvier à 19 heures. L'article II du procès-verbal précisait également qu'il se réunirait désormais chaque mois pour «passer la soirée un peu comme suit»:

  1. Lecture d'extraits d'articles ou de publications, de tout ce qui est nouveau ou autrement intéressant dans le domaine de l'astronomie;
  2. Lecture de papiers originaux liés à n’importe quel département d’astronomie;
  3. Examiner quoi que ce soit de nouveau en sciences astronomiques;
  4. Observer des objets célestes si les circonstances le favorisent;
  5. Conversation & c.

Balayage agrandi du procès-verbal de la toute première réunion du CRSA, montrant qu'il a eu lieu le 1 er décembre 1868. Voir plus sur www.www.rasc.ca / sites / default / files / TASMinutes1868-69_0.pdf.

Ce qui était remarquable à propos de ces huit messieurs - Mungo Turnbull, Andrew Elvins, Daniel K. Winder, James L. Hughes, Samuel Clare, Robert Ridgway, Charles Potter et George Brunt - c’était qu’ils étaient tous membres Des classes. Ils n'étaient pas des hommes de loisir, ayant le temps de contempler des passe-temps amusants, etc. En outre, aucun d'entre eux n'était un scientifique, encore moins un astronome expérimenté. Il y avait des astronomes professionnels dans la Confédération canadienne, mais ils parcouraient les vastes terres qui allaient devenir le Canada et utilisaient leurs compétences en astronomie pour examiner et diviser les terres pour le compte de la Couronne.

Perdu dans l’histoire, voici comment ces huit hommes ont été attirés à cette première réunion. C'était peut-être une sorte de circulaire, car d'autres sociétés naissantes de l'époque utilisaient ce format. On ne sait pas non plus comment la circulaire (ou l'avis ou la lettre) a été distribuée, ni le public ciblé. At-il été envoyé aux 50 000 habitants de Toronto? Ou seulement quelques privilégiés?

Quoi qu’il en soit, ce soir-là en décembre, ce groupe d’hommes passionnés s’est donné au départ le nom de «club astronomique de Toronto», mais au bout de cinq mois, le club s’était transformé en «société astronomique de Toronto»., les membres ardents ont correspondu avec des astronomes et des chercheurs et ont tenu des réunions mensuelles au cours desquelles ils ont discuté des événements astronomiques actuels (conformément à l’article II), et ont souvent eu des invités.

L'enthousiasme finit par se dissiper et les activités de la société se poursuivirent dans des conditions plus informelles, mais ne cessèrent jamais complètement. En 1884, le club redevint la «Société astronomique et physique de Toronto» et reçut sa charte légale en 1890. Les femmes furent accueillies dans le giron de la Société durant les années 1890 et, en 1903, il devint «royal», apparemment. Par un signe de tête du roi Édouard VII plutôt que par d'autres moyens officiels, la Société royale d'astronomie du Canada a vu le jour.

Sur la gauche, une photo datant de 1900 environ montre des membres du RASC autour d'un réfracteur. Aujourd'hui, à droite, le même réfracteur, avec les membres actuels du RASC, de gauche à droite: Randall Rosenfeld (archiviste et historien du RASC), Randy Attwood (directeur exécutif du CRSA), Jenna Hinds (coordinatrice de la sensibilisation des jeunes), Julia Neeser (directrice du bureau du RASC). ).
Randall Rosenfeld

Suite à cela, il a été décidé que la Société devrait devenir une entreprise nationale et, en 1906, ils ouvrirent un deuxième centre (le nom des sections nationales du CRSA) à Ottawa, sur le site du nouvel observatoire fédéral. Par la suite, la société se répandit dans tout le pays. Il existe aujourd'hui 28 centres d'un océan à l'autre comptant plus de 5 000 membres. Les activités de la Société continuent de respecter les vœux de ces huit membres fondateurs vaillants, en plus d'intégrer une éducation et une sensibilisation du public importantes dans leur programme et d'organiser de nombreuses soirées vedettes.

Le RASC publie également un tome annuel très important, le manuel de l' observateur . Chez Sky & Telescope, nous ne pouvons imaginer nous occuper de nos activités quotidiennes sans nous tourner vers ce volume précieux.

En savoir plus sur l'année de célébration de la RASC ici.

J'espère que vous vous joindrez tous à nous pour porter un toast au CRSA - Joyeux Sesquicentenaire! Et qu'il y en ait beaucoup plus! À votre santé!